Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 18:15

Aujourd’hui 08 octobre, c’est la sainte Pélagie, et personnellement, je ne connais pas de Pélagie, à part le roman d’Antonine Maillet dont voici un résumé

Pélagie-la-Charrette (1979), roman d'Antonine MAILLET, raconte le voyage épique de la veuve Pélagie LeBlanc. À la fin des années 1770, Pélagie quitte le Sud de l'Amérique pour ramener son peuple acadien (voir ACADIE) (déporté dans le Sud en 1755) à Grand Pré. Son voyage est une double odyssée : les « gens des charrettes » sont hantés par la charrette fantôme, la charrette de la mort associée à Bélonie, le vieux conteur d'histoires qui accompagne les pèlerins. Ils sont aussi hantés par le bateau fantôme, plus concret, une goélette anglaise prise par le bien-aimé de Pélagie, le capitaine Beausoleil-Broussard, lui aussi dévoué au rapatriement de son peuple.

 

 

« Pélagie-la-Charrette » incarne les forces de la vie et survit aux nombreuses générations de conteurs d'histoires querelleurs qu'elle inspire. En entremêlant le folklore et les légendes acadiennes, les emprunts à la Bible et aux classiques, à Rabelais et à d'autres sources, Maillet tire profit, avec humour et force poésie, des liens étroits qui unissent l'histoire, la tradition orale, l'imagination et la littérature. Ce roman est le premier ouvrage étranger à recevoir le prix Goncourt (en France). La traduction, de Philip Stratford, paraît en 1982.

Et oui, elle a drôlement voyagé cette Pélagie, et çà me fait penser qu’il y a tout juste un an, nous rentrions d’un fabuleux voyage au Canada, avec encore maintenant plein de souvenirs. Cette année, pas de voyage, mais l’an prochain, nous allons aller faire une petite virée en Sicile, par contre ce qui me chagrine un peu, c’est que paraît-il les siciliens mangent beaucoup de poisson, et moi je ne suis pas du tout, mais vraiment pas du tout amateur de poisson, alors tant pis on verra bien

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis NOYELLE - dans vie quotidienne
commenter cet article

commentaires